Les 3 temps du traitement de la fibromyalgie par l’hypnose

 » On retrouve chez les personnes souffrant de fibromyalgie des trajectoires de vie parsemées d’événements douloureux et traumatiquescomme le deuil d’un parent, l’abus sexuel, la maltraitance et les carences parentales. En effet les traces mnésiques laissées par toutes ces séquences génèrent chez le sujet des croyances sur lui même et son entourage qui le poussent vers des répétitions douloureuses. L’ensemble de ces agrégats pathogènes entraîne une hyper activitédu nœud amygdalien qui génère une grande instabilité émotionnelle et des perceptions corporelles vécues comme étranges, inexpliquées… Ces douleurs vont intervenir dans la vie du sujet comme des répétitions au cours desquelles vont se rejouer les sensations de rejets, d’isolement, d’injustice et de maltraitance (…).

L’hypnose agit sur les structures impliquées dans le syndrome de sensibilisation centrale en réduisant son inflammation (…). L’autohypnose est aussi intéressante, permettant au patient une participation active à la thérapeutique. Son effet se maintient sur la douleur, et particulièrement sur les composantes cognitives et affectives de la fibromyalgie : qualité du sommeil, catastrophisme, impression globale de changement (…).

Remettre le passé dans le passé…

Dans un premier temps, il faudra cibler les séquences traumatiques qui font retour de façon incessantes dans le corps du patient, autrement dit remettre le passé dans le passé. En effet, le traumatisme se signe par un travail de mémorisation qui n’a pas pu aller à son terme et il est donc important de permettre au patient de pouvoir finaliser toutes ces « mémorisations en attentes ».

Dans un deuxième temps, il faut accompagner le sujet à replacer son corps dans la bonne temporalité, son horloge biologique doit se recaler pour lui permettre de retrouver son mode de fonctionnement basal.

Dans un troisième temps, il convient de transmettre au sujet l’apprentissage de l’autohypnose pour l’aider à conserver cet état basal grâce auquel il peut recontacter ses ressources d’adaptation et d’inhibition.

L’hypnose peut donc permettre au sujet de rétablir un schéma corporel souvent défaillant et ainsi d’initier une remise en mouvement profonde qui peut être entretenue grâce à l’autohypnose (…). »

L’hypnose et la fibromyalgie : le rôle clé de l’infirmière
25.01.18

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close