Congrès à Saint-Malo. L’engouement des blouses blanches pour l’hypnose

Le Dr Claude Virot a été un des pionniers de l’hypnose médicale en France. Il est aujourd’hui président de la société internationale d’hypnose dont le congrès s’ouvre ce jeudi à Saint-Malo.
Le Dr Claude Virot a été un des pionniers de l’hypnose médicale en France. Il est aujourd’hui président de la société internationale d’hypnose dont le congrès s’ouvre ce jeudi à Saint-Malo. | Philippe ChÃrel

 

Longtemps marginalisée, l’hypnose devient de plus en plus un outil thérapeuthique. Explications du Dr Claude Virot, président de la société internationale d’Hypnose en congrès ce jeudi à Saint-Malo, avec 1 100 participants.

Entretien

On trouve de plus en plus des professionnels de santé qui pratiquent l’hypnose. Des psychologues et psychiatres, des sages-femmes pour des accouchements, des chirurgiens pour des opérations cardiaques, des dentistes, des anesthésistes… C’est quoi l’hypnose médicale ?

L’hypnose médicale n’est pas nouvelle en soi. En France, en 1780, des humanistes menaient des expériences sur ce qu’ils appelaient le magnétisme animal. Ils s’intéressaient à certains états de la conscience qui pouvaient être mis en œuvre pour soigner. Mais le vrai renouveau de l’hypnose date du milieu des années 80 où des médecins ont commencé à se former en France.

L’hypnose, c’est d’abord un mode de communication. On place le patient dans une forme de transe qui va permettre de le mettre dans un état où il ne va plus se concentrer sur sa douleur ou ses peurs. On fait appel à des mécanismes de la conscience que l’on comprend de mieux en mieux. Et contrairement à une idée encore très répandue, on ne claque pas des doigts pour que la personne s’endorme. Il s’agit d’un véritable échange auquel participe activement le patient qui reste conscient. On le guide vers un endroit où il va se sentir bien.

L’hypnose est aussi utilisée en milieu hospitalier, comme ici au Centre hospitalier privé (CHP) Saint-Grégoire. | DR

Quel est l’intérêt de l’hypnose pour les professionnels de santé ?

Chaque année, dans notre centre de formation à Rennes, nous accueillons près de 500 professionnels de santé dont les trois quarts sont des anesthésistes. Pourquoi forcément injecter des médicaments ou drogues lorsqu’on peut trouver d’autres voies alternatives qui peuvent se montrer efficaces ? Il y a, de plus en plus, un véritable intérêt du corps médical pour l’hypnose et ses applications cliniques. C’est aussi une attente, de plus en plus de patients ne veulent pas recourir aux médications classiques.

Par exemple, des femmes qui vont accoucher préfèrent essayer l’hypnose plutôt qu’une péridurale. Le but principal étant toujours de lutter contre la douleur. L’hypnose offre des résultats qui sont aujourd’hui unanimement reconnus par la communauté scientifique et nous continuons nos travaux de recherches. Par exemple pour lutter contre le le burn-out.

Donc rien à voir avec l’hypnose spectacle que l’on peut voir à la télévision ou dans des salles ?

Personnellement, l’hypnose spectacle, comme on peut le voir dans des émissions, ne me dérange pas. Il faut tout de même savoir que les gens qui y participent sont conditionnés au préalable pour jouer le jeu. Par contre, contrairement à ce que l’on pourrait croire, ils restent conscients. Demandez leur de se mettre tout nu ou de donner leur code de carte bleue. Je peux vous assurer qu’aucun ne le fera.

L’hypnose n’est pas la prise de contrôle de l’esprit d’un autre. Ce qui me dérange vraiment, c’est qu’aujourd’hui, l’hypnose n’est pas réglementée. N’importe qui peut ouvrir un cabinet et se dire spécialiste en hypnose. Ca peut entrainer des dérives ou donner une mauvaise image de l’hypnose.
Par Ouest-France Publié le 14/06/2018 à 14h46

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s